Pensées de Brindilles

Il y a ces mots qui font souffrir,
Et puis il y a ces silences
Vivre ou mourir il faut choisir
Fonction des chiffres sur la balance.

J’écris cette page pour les gens que j’aime.
J’écris d’un rouge indélébile, à l’encre de mes veines.
Le silence tue et provoque de la souffrance en moi.
Je ne dit rien je reste là.

Seulement voilà tes toujours là
Tu fais parti de moi, je crois
Et puis moi je reste là,
Je regarde la vie d’en bas

Et avec mon crayon,
J’decris des papillons,
Je dessine leurs ailes
Pour qu’elle soit les plus belles.

Puis j’hume les fleurs des champs
J’sens leurs parfum tout en chantant
Je cueille un coquelicot
Ho oui je le trouve beau.

Et puis je regarde le lilas
Et toi tes toujours là
Avec tout ces parfums
J’en arrive à la fin

De mon périlleux voyage
Plus besoin de voilage
Je peut enfin être moi
Puisque maintenant vous êtes là.

Pauline Taillandier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s