Dis, est ce que ça repousse les ailes ?

Comme un oiseau en cage elle ne sais plus voler…Chaque jours ses ailes tombent un peu plus en morceaux. Comme un oisillon nu elle se trouve vulnérable au milieu de la forêt. Personne à des kilomètres à la ronde… Elle est seule, seule face à elle même et ce reflet qu’elle voit dans le ruisseau ne lui correspond pas.. Elle se cherche, et ne se trouve pas, ou plutôt n’est pas satisfaite de ce qu’elle trouve.

Elle n’arrive pas à voler. Elle a les ailes coupées et la colle pour les réparer la brule… Elle se dit alors que pour voler elle n’a qu’a être plus légère… Moins de poids à porter pour ses petites ailes cela ne pourra pas faire de mal. Alors elle se met en quête de légèreté, elle organise brindille après brindille son petit nid.

Comme un petit écureuil qui fais ses réserves pour l’hiver. Petite fée de porcelaine ébréchée, douce, solide, et fragile à la fois. Comme pour se rassurer elle compte… elle compte les noisettes qu’elle vas manger, elle compte les plumes qui tombent une a une sur les feuilles… Une plume… Voilà ! Elle veux être une plume !

Pour cela il vas falloir redoubler de volonté. Perdre gramme par gramme. Dans l’idée de pouvoir s’envoler un jours, elle ne sait pas bien , elle ne sait pas bien vers qui. Mais elle sait aujourd’hui qu’elle veux être une plume. Une plume pour pouvoir s’envoler

Le sac qu’elle porte sur les épaules est bien lourd, il faut absolument perdre des grammes pour espérer s’envoler un jours. Une petite voix sur son épaule lui dit : chaque gramme perdu est un pas vers la liberté.

Cette petite voix l’oblige à compter mes noisettes, surtout ne pas trop en manger, ça alourdi ! Cette petite voix la félicite lorsque qu’elle n’a mangé qu’une noisette dans la journée. Elle l’accable si elle en mange plusieurs. Elle n’est plus seule dans la forêt notre petite fée de porcelaine, elle a trouvé une voix pour compagnie. Elle a trouvé ana

Parfois ses noisettes lui manquent tellement qu’elle s’en empiffre. Et cette petite voix deviens alors une grosse voix ! Une grosse fée ne peux pas voler ! Raisonne toi un peu, tu vois comme une est lourde, comme tu es grosse ?! Alors arrête, demain 1/2 noisettes pour la peine, et puis tu vas bouger aussi, allez hop hop hop remue moi toute cette graisse!

Et sans s’en rendre compte cette petite fée s’isole de sa forêt et s’enferme avec cette voix intérieure. Chaque jours, brindille après brindille elle construit sa cage… Et malheureusement, lorsqu’elle sera légère comme une plumefine comme une brindille, la cage ce sera refermée sur elle et elle ne pourras toujours pas voler…

Ana, sa meilleure ennemie.

Pauline Taillandier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s