Food : Friend or fear ?

 

« Pourquoi se réfugier dans la nourriture ?
– La nourriture ne parle pas, commença-t-elle, incertaine.
Mieux, elle ne juge pas. Ni se défend, ni agit. On la contrôle. On peut manger, ne pas manger, l’écraser, la gober, la mâchouiller, la sucer, la mastiquer, la recracher, l’engloutir… On peut faire de la nourriture ce que l’on veut. Or, on aimerait agir de même sur les gens qui nous entourent. Mais on ne peut changer, contrôler les gens. Alors on change, contrôle notre alimentation, pour se donner une contenance, un but, se sentir en position de force. Parfois, tu souhaiterais cracher sur untel, alors tu recraches la nourriture. Tu voudrais rejeter l’autre, alors tu refuses la nourriture. Un transfert s’opère, une psychologie de substitution. La rapport à la nourriture devient malsain. Si tu ne peux changer les autres et tes rapports avec autrui, peut-être peux-tu changer ta façon de manger. Ca soulage. Ca compense.
Et puis la nourriture est toujours présente, tu crées le manque, tout comme tu le combles selon tes désirs. Comme il est bon de pouvoir décider, soupira-t-elle. De ne plus être victime. De devenir bourreau, juge et victime. On devient tout-puissant, omniprésent. La nourriture devient ton allier, ton ennemi, ton refuge… Ton pire cauchemar. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s